Éditions précédentes

Cette page regroupe nos performances pour les éditions précédentes de la Coupe de France. On devrait pouvoir remplir tout cela quand les archives de Planete Sciences seront à nouveau en ligne (ils sont en train de les compléter).

1994: Sumo

En recherche d'informations…

Participation peu probable.

1995: Ballons

En recherche d'informations…

Participation peu probable.

1996: La ruée vers l'or

En recherche d'informations…

Participation peu probable.

1997: Basket

Première participation attestée du ClubElek à la Coupe de France de robotique. Un robot, Tube.

Position inconnue.

 Tube, notre robot pour la version 1997 (au centre). Les robots à ses côtés n'ont pas encore été identifiés.

1998: Football

Un robot: Julie. Cube de 30x30x30 cm à la trajectoire aléatoire et qui prend les balles sur son parcours.

12ième position.

 Logo de l'édition 1998.

 Julie, notre robot.

1999: Châteaux-forts

Deux robots, noms inconnus.

Position inconnue.

2000: Fête foraine

Cinq robots: un principal (nom inconnu) et quatre satellites (noms inconnus).

Position inconnue.

Prix de la créativité

2001: Odyssée dans l’espace

Un robot principal (nom inconnu) et un nombre inconnu de satellites (un nombre imprécisé de NT et 2 ID).

En quarts de finale.

2002: Billard aérien

Un robot, sans nom.

Abandon probable, l'équipe ayant eu de gros problèmes lors de la conception du robot.

2003: Pile ou Face

Un robot, sans nom. Coque transparente montrant l'électronique à son intérieur, et avec pince pour retourner les palets.

Une pince articulée, permettant un mouvement relativement complexe avec simplement un servomoteur pour la motoriser. Celle-ci prend un palet, analyse sa couleur, le retourne si besoin, et le dépose à l'arrière du robot. Les palets sont stockés, puis libérés lorsque nous avons une pile de trois palets. Le robot est géré par une carte PC industrielle, fonctionnant sur la base d'un noyau GNU/Linux, avec un algorithme d'asservissement fait sous Matlab. Une webcam permet de faire de la reconnaissance vidéo, et donc de viser plus précisément un palet qui est dans notre champ de vision.

4ième position.

2004: Coconut Rugby

Première année où le poster a été réalisé.

Deux robots: Fleur et Iki.

Pour Iki: le châssis est en tôle d'acier de 2mm, il est constitué de deux parties : une partie basse permettant le support des moteurs de propulsion et une partie haute permettant la fixation des cartes électroniques et des servos-moteurs. La propulsion est assurée par deux puissants moteurs pas à pas biphasés (200 pas par tour). Les roues sont en aluminium et sont fixées directement sur l'arbre moteur à l'aide de vis de pression. Elles ont un diamètre de 6cm et une largeur de seulement 3mm. Des joints toriques placés sur les roues permettent d'obtenir une bonne adhérence. Deux guides latéraux en plexiglas ainsi qu'un levier commandé par un servo permettent de bloquer et de guider une balle n'importe où sur le terrain.

Iki ne possède que deux cartes électroniques embarquées. La première est une carte de puissance permettant de fournir les différentes tensions nécessaires aux actionneurs : +5v pour les servos, et une tension variable pour les deux moteurs pas à pas. L'alimentation est à découpage (buck) et s'articule autour du LM2679 de NSC. Cette carte permet également de recharger les batteries et d'utiliser Iki directement via une alimentation fournissant une tension comprise entre 15v et 40v environ. La seconde est une carte d'entrées/sorties classique basée sur un PIC 16F876. Elle permet de driver les deux moteurs pas à pas avec l'utilisation de circuits L298 (ponts en H) ainsi que quatre servos-moteurs. Trois entrées logiques permettent de raccorder également des capteurs ou des boutons. Enfin une connexion RS-232 permet de communiquer avec l'extérieur et de programmer le PIC “in-circuit” grâce à l'utilisation d'un bootloader. La programmation est faite en C sous Linux. Enfin Iki possède deux batteries de 12V au plomb qui lui assurent une autonomie de 15 minutes environ.

Durant la coupe 2004 Iki n'a utilisé qu'une trajectoire pré-programmée. Partant de la zone d'en-but son objectif était de ramasser la balle “cadeau” à l'aide du servo et de l'amener jusqu'à la zone d'en-but adverse pour marquer un point, tout en évitant les palmiers. Le risque était d'avoir une collision avec l'adversaire qui détournerait Iki de sa trajectoire…. Toutefois cette stratégie simpliste a été payante puisqu'elle a permis d'homologuer l'équipe et de marquer trois points durant la coupe.

64ième position, avec 10 points (problèmes de transmission).

 Iki, notre robot auxiliaire.

2005: Bowling

Deux robots: Milka et Cixi

Position inconnue.

2006: Golf

Deux équipes, avec une composée de nouveaux membres (Kelebulc).

Nombre de robots inconnu, position inconnue.

2007: Robot Tri Party

L'équipe Kelebulc n'a pas réussi à se homologuer. Nombre de robots inconnu.

4ième position, et donc qualification à Eurobot.

3ième position à Eurobot.

2008: Mission to Mars

En recherche d'informations…

2009: Temple of Atlantis

En recherche d'informations…

2010: Feed the World

En recherche d'informations…

2011: Chess'up

En recherche d'informations…

3ième position. Qualification à Eurobot.

2012: Treasure Island

4ième position. Qualification à Eurobot.

2013: Happy Birthday

2014: Prehistobot

2015: Robot Movies

Deux robots, noms inconnus.

3_ième position.

2016: Beach Bots

Un robot, nom inconnu.

3_ième position.

2017: Moon Village

Un robot: Revolver. Un autre avait été prévu, Sweeper, mais il n'a pas été réalisé faute de temps. 55ième position.