Imprimer une pièce avec l'imprimante 3D

Résumé rapide

  1. Créez votre modèle 3D (OnShape, SolidWorks, …)
  2. Exportez-le sous format STL
  3. Chargez le fichier STL sur Slic3r
  4. Paramétrez l'impression (matériau, températures, …)
  5. Exportez le fichier GCODE
  6. (facultatif) Chargez le fichier GCODE sur Replicatorg et exportez -le sous format X3G
  7. Transférez le fichier GCODE (ou X3G selon le modèle de l'imprimante) sur une carte SD
  8. Insérez la carte SD dans l'imprimante 3D
  9. Lancez l'impression

Résumé détaillé

Pour cet exemple, on va essayer de créer un objet simple à modéliser: un Evoli un dé. Pour cela, on va créer deux pièces: un cube et les points. Si vous ne souhaitez pas faire de l'impression avec des extrudeurs multiples, vous pouvez alors tout faire dans la même pièce (peut-être en replaçant les points par des trous pour limiter l'utilisation du matériel de support, mais c'est pour plus tard). Voici un fichier PDF montrant les dimensions du dé.

Si vous n'arrivez pas à le voir, voici les dimensions:

  • Cube d'arête 45 mm (oui, c'est un très gros dé, je ne m'en étais pas aperçu avant l'impression 8-) )
  • Points: cylindre de diamètre 5 mm et épaisseur 3 mm
  • Distance entre deux points proches (comme par exemple entre deux points d'une colonne du 6): 12,5 mm

Dans la suite, on va signaler quand il faudra faire des manipulations spécifiques à l'extrusion multiple.

1: créez votre modèle 3D (OnShape, SolidWorks, ...)

Lancez votre logiciel de CAO et dessinez les formes présentées ci-dessus. Ce devrait être une tâche assez simple, vu qu'on peut le créer à partir de cercles et carrés extrudés. Une fois le cube créé, vous pouvez dessiner les points directement sur la structure, ce qui rendra le placement des points plus facile (le point de la face 1 devrait avoir le même centre que la face carrée dans laquelle il est).

 Modèle 3D du cube sous OnShape.

 Modèle 3D des points sous OnShape

Pour les impressions avec extrudeurs multiples: veillez à créer une pièce par extrudeur. Cela va faciliter sa gestion à l'étape 4.

2: exportez-le sous format STL

Une fois le travail terminé, il faut convertir vos modèles en fichiers .stl, qui peuvent ensuite être ouverts dans Slic3r. Dans votre logiciel de CAO, il devrait y avoir un menu “Enregistrer sous…” (qui permet de choisir parmi un certain nombre de formats dont le .stl) ou “Exporter”. Les options par défaut devraient convenir. Vous devriez avoir, à la fin de cette étape, un fichier .stl par pièce à imprimer.

3: chargez le fichier STL sur Slic3r

Cette section est très simple. Ouvre Slic3r et chargez le fichier .stl sauvegardé précédemment.

Pour les impressions avec extrudeurs multiples: chargez le fichier .stl qui a toutes les formes à imprimer.

 Fichier .stl du cube chargé dans Slic3r (double-extrusion).

4: paramétrez l'impression (matériau, températures, ...)

La partie la plus intéressante commence maintenant. Maintenant, il faut donner les bons paramètres à Slic3r, et il y en a beaucoup: températures des extrudeurs, hauteurs des couches, largeur du plateau, activation du support (pour les portions “flottantes), … Si ceux relatifs à l'imprimante et au filament choisi ne devraient pas changer souvent, ceux relevant de l'impression peuvent changer selon les dimensions des pièces.

Pour les impressions avec extrudeurs multiples: il faut appuyer sur “Settings” et ajouter les autres fichiers .stl. Si vous utilisez les “Modifiers”, seule la partie de la pièce qui est incluse dans le Modifier change (ce qui évite l'ajout de matière), alors que “Load part” va rajouter de la matière n'appartenant pas au solide initial. En tout cas, chaque modificateur peut avoir des paramètres qui changent par rapport à ceux indiqués dans le menu principal, ce qui est très utile pour modifier l'extrudeur chargé d'imprimer la sous-partie ou la densité d'impression. Les parties, en revanche, auront toutes les mêmes caractéristiques.

 Cube après ajout du modificateur "arbre". Veuillez remarquer la transparence du deuxième objet.

 Coupe du cube précédent.

Cependant on peut charger plusieurs fois le même fichier .stl, ce qui permet de créer à la fois une partie et un modificateur pour modifier cette dernière.

 Cube après ajout d'une partie "arbre".

 Vue en section du cube après ajout d'une partie "arbre" et d'un modificateur de la même forme.

5: exportez le fichier GCODE

Si l'étape précédente s'est bien passée, vous pouvez alors appuyer sur le bouton “Export G-Code”. Vous pourrez alors choisir où sauvegarder le fichier .gcode.

5-bis (facultatif): chargez le fichier GCODE sur Replicatorg et exportez -le sous format X3G

Si votre imprimante 3D n'accepte pas les fichiers .gcode, il faudra convertir celui-ci dans le format demandé. Dans le cas de la FlashForge (imprimante du club), il suffit d'ouvrir ReplicatorG, d'ouvrir le fichier .gcode et de l'exporter dans le format .x3g.

6: transférez le fichier GCODE (ou X3G selon le modèle de l'imprimante) sur une carte SD

Une fois que vous avez le bon fichier, vous pouvez (selon le modèle de l'imprimante) le placer sur un dispositif amovible (carte SD, clé USB, …), relier l'imprimante 3D à l'ordinateur, … La première méthode est à préférer car l'impression pourra alors se dérouler sans que votre ordinateur soit contraint de rester là (les impressions pouvant durer des heures, ce serait dommage de l'interrompre parce que vous devez rentrer chez vous ou aller au travail).

7: insérez la carte SD dans l'imprimante 3D

Cette partie se passe de commentaires, tellement elle est simple.

8: lancez l'impression

Pour cette dernière étape, allumez votre imprimante 3D et sélectionnez l'option “Imprimer depuis la carte SD” (ou équivalent). Une fois choisi le bon fichier, il vous suffit de vérifier régulièrement que l'impression se déroule sans problèmes et d'attendre.