Différences

Ci-dessous, les différences entre deux révisions de la page.

Lien vers cette vue comparative

Les deux révisions précédentes Révision précédente
Prochaine révision
Révision précédente
articles:structure_des_cartes_electroniques_dans_un_logiciel_de_conception [2017/08/27 15:51]
pfagan Résumé des parties
articles:structure_des_cartes_electroniques_dans_un_logiciel_de_conception [2019/10/26 21:08] (Version actuelle)
Ligne 15: Ligne 15:
  
 === Fabrication d'une carte électronique === === Fabrication d'une carte électronique ===
-Procédé simple (ou artisanal): impression masques ​pour les pistes, exposition aux rayons UV des parties ​à graverréactions dans bains chimiques, nettoyage+== Procédé simple (ou artisanal) ​== 
 +Cette méthode est utilisée au ClubElek ​pour des cartes simples et pas trop denses (la résolution étant moindre qu'en demandant ​à un fabricant dédié). Il y a [[.:​gravure_des_cartes_electroniques | un article]] expliquant cette partie en détail. En tout casvoici le résumé:
  
-Procédé industrielimpression masques par photoplotteur,​ puis en suivant le procédé simple, puis impression des écritures+  * on imprime les masques à imprimer sur du papier calque; 
 +  * on expose la carte avec les masques aux rayons UV dans une insoleuse. Les parties imprimés absorbant les rayons UV (contrairement à celles non imprimées et donc transparentes),​ on obtient alors une carte dont les sections à graver ont leur émail isolant fragilisé;​ 
 +  * on immerge le tout dans différents bains (contenants des produits assez toxiques et dangereux) et on frotte. Là où l'​émail est fragilisé, les acides corrodent le métal et le dissolvent. Ainsi, seules les parties protégée lors de l'​exposition aux rayons UV seront encore métallisées (l'​émail restant étant dissous par un autre bain); 
 +  * on nettoie le tout à l'eau pour éviter que des résidus attaquent la carte trop en profondeur 
 + 
 +== Procédé industriel ​== 
 + 
 +La méthode précédente marche pour des cartes simples, mais on peut graver seulement les couches supérieures ainsi, ce qui le limite aux mono- et bi-couche. Les fabricants de circuits imprimés utilisent un procédé 
 + 
 + impression masques par photoplotteur,​ puis en suivant le procédé simple, puis impression des écritures
  
 ==== Couches ==== ==== Couches ====
-  ​* Couches de cuivre (de 1 à un nombre maximal dépendant du logiciel) +Le logiciel devrait gérer deux types de couches: 
-  * Couches techniques: soldermask (vernis pour éviter le débordement de la soudure), silkscreen/​overlay (écritures sur la carte), ...+  * **Couches de cuivre**:  ce sont elles qui conduisent effectivement les signaux électriques ​(les banques cuivrées dans le schéma précédent). Votre logiciel ​devrait pouvoir en créer beaucoup (KiCad pouvant en avoir jusqu'​à 32). 
 +  ​* **Couches techniques**: elles ne servent pas à transporter des signaux électriques,​ mais plutôt à indiquer d'​autres zones de la carte. Elles devraient s'​appliquer sur les couches les plus externes et il y en a différents types: soldermask (vernis pour éviter le débordement de la soudure), silkscreen/​overlay (écritures sur la carte), ... Certaines (comme le CutEdge pour KiCad) existent en une seule version (celle citée précédemment servant à définir les limites de la carte, ce serait bizarre d'en avoir plusieurs).
  
 ==== Références ==== ==== Références ====